Généalogie en Bas-Dauphiné pays du Guiers

“ Généalogies  ♥ DAUPHINÉ  ♥ Vivre-jadis  ♥ Parentèle  ♥ Panorama  ”

 

RACINES-LIEUX

Nos ancêtres ont bâti
Chimilin en Dauphiné
Aoste en Dauphiné
Romagnieu et Avaux
Pressins
La Bâtie-Montgascon
Saint-Genix-sur-Guiers
Pont-de-Beauvoisin
Dolomieu et Veyrins
Avant-Pays savoyard
Guiers-Vif Guiers-Mort

HAUTBAS

nos pères ont bâti et nourri le Bas-Dauphiné

Une grande partie de notre généalogie reste confinée dans un petit territoire, autour de Chimilin, Leyssins, d'Aoste, avec un apport d'Avaux et de Romagnieu. En remontant les générations, par les apports hors Dauphiné, la branche Huguet s'en écarte néanmoins plus rapidement que la branche Ravier.

Les lieux changent et restent les mêmes qui ont connus les secrets de famille En remontant dans l'histoire, dès le début du 19ème siècle, les parents d'un douanier, ancêtre direct, se trouvent natif de l'Ain. Ainsi, par la branche des Roux-Cuny, notre arbre généalogique fait pousser quelques branches hors du Dauphiné. La naissance, le baptême, le mariage et la mort des Huguet restent confinés sur un plus petit nombre de paroisses, de villages ou de communes que la branche Ravier.

Les lieux originels de notre arbre généalogique forment de petits secteurs. La branche Ravier-Piquet se déplace vers le Sud (Hautes-Alpes) et vers l'Est (Savoie). Sur le long terme, notre branche Ravier-Piquet provient d'horizons plus diversifiés que ceux de notre branche Huguet.

Nos Serraz-Boquais ainsi que les Millet sont des outards depuis fort longtemps. Dès le 16ème siècle, ils sont travailleurs ou artisans aux confins nord de la paroisse d'Aoste, en direction du Rhône qui féconde notre terroir ancestral.


HUGUET branche de Chimilin / Corbelin

Une section du site “Généalogie en pays du Guiers” présente les communes de la branche Huguet de notre généalogie. En Isère, les relevés sont parmi les plus denses des départements de France, ce qui nous vaut de bien connaître le berceau de ces Huguet.

Les Huguet dit Bœuf Blanc ont produit au 18ème siècle jusqu'à un quart des enfants de la paroisse de Chimilin. Installés au Bugnon, nos paroissiaux de Chimilin deviennent plus tard les citoyens de Corbelin.

À l'horizon de notre septième génération, les terroirs de ce quartier de notre lignage sont Aoste pour les Rullet et les Vallin, Leyssins à Chimilin pour les Huguet et les Trillat-Gaz, Beaufort-sur-Doron pour les Sage (dont ce n'est pas le berceau d'ailleurs).


RAVIER-PIQUET branche de Pressins

Des histoires vécues qui ont marqué puissamment les êtres de notre famille bien peu est écrit Une section du site “Généalogie en pays du Guiers” présente les lieux de la branche Ravier-Piquet de notre généalogie. Ces Ravier sont plus proches de la Savoie, comme on peut le constater encore aujourd'hui sur les cartes statistiques départementales de patronymes. Notre ancêtre le plus anciennement connu porteur du nom s'était installé à Pressins. Cependant, il n'en était pas originaire.

Notre arbre généalogique s'étend en Valdaine, car nos ancêtres d'Avaux ou de Romagnieu sont eux-même les petits-fils d'aïeux venus de toutes les paroisses de Valdaine.

La vie de nos arrière grands-parents, Maîtres Canabassiers, Ravier-Piquet est ici présentée.

À l'horizon de la génération qui naît avant Révolution française, le terroir de ce quartier de notre ascendance est sans conteste la Valdaine. Romagnieu dont le Vorget, et Avaux sont les deux paroisses qui les voient naître et se marier, vivre et travailler. Les Rabatel, Trillat, Duret, Rey et Perrichaud sont de Romagnieu. Les Ravier-Piquet sont de Pressins. Les Sevoz-Goyat viennent de Tramonet dans le Duché de Savoie, tandis que les Guttin-Veysin sont alors du Pont-de-Beauvoisin.


SERRAZ-BOQUAIS outards de Chanaix

Nos aïeux, Serraz-Boquais de Chanaix, ainsi que de Bourgeron (Borgeron) sur le mandement de Romagnieu, sont paroissiens d'Aoste depuis le 16ème siècle au moins.

Journaliers, canabassiers, couvreurs, la plupart d'entre eux ont un statut modeste. Peu de “Honnête” ni “Honorable” chez nos porteurs du patronyme Serraz-Boquais. En remontant les générations, par les apports adjacents, ce quartier de notre lignage est pourtant celui qui apporte le plus grand écart de CSP, depuis le journalier jusqu'à la noblesse de charge.

À l'horizon de notre septième génération, les terroirs de ce quartier de l'arbre généalogique sont Aoste pour les Serraz-Boquais, Corbelin pour les Moiroud (Moyroud). Les Lombard sont outards, les Brosse-Maron de la Folatière (partageant Reculefort avec les Ravier-Piquet). Les Favier sont de Faverges-de-la-Tour, comme les Rojon qui se conjoignent aux Laurent de Saint-André la Palud.


MILLET maraîchers des Champagnes d'Aoste

Nos aïeux, Millet sont la branche des Champagnes d'Aoste, plus tard venus aux Charmilles, du temps du tramway de Pont-de-Beauvoisin. Beaucoup de maraîchage pour ces outards de toute éternité, installés dans ce coin fertile.

À l'horizon de la génération qui précède la Révolution française, les terroirs de ce quartier de notre ascendance sont Aoste pour les Milletet et les Monin. Sont également outards nos Vignard et Essert, nos Chollet et Chabert. Remarquons que Vignard est un patronyme moyennement répandu alors qu'il fait pourtant référence à la vigne et au vin. Nos Roux-Cuny et Bouilloux sont alors habitants du Bugey, vignerons à Nattages précisément.


Les lieux de vie de nos aïeux

Dans les listes d'ascendance, les listes éclairs, les paroisses, villages ou communes sont classés par ordre alphabétique. Les lieux ayant vu la naissance, le mariage ou le décès d'un ancêtre de notre lignage sont mis en évidence.


Les lieux de vie symboliques de nos aïeux

La vie de nos arrière grands-parents et au-delà est rythmée par des lieux symboliques et des lieux nourriciers. L'église, le moulin, le four, le cimetière, les champs, les prés et prés communaux. Des lieux plus chargés que ne le sont aujourd'hui bureau ou mairie.

Papier à un denier, leur naissance, leur mariage, leur mort, leur inhumation Toutes les familles ont eu le deuil de plusieurs enfants enterrés dans le cimetière. Chacun a reçu le prénom de son enfant du parrain, de la marraine, à l'église. Même dans le cadre domestique, la salle commune est un lieu chargé de souvenir, de transmissions.

Toute la famille, voire la parentèle élargie, plus vaste constellation familiale, y a conté des histoires, travaillé aux veillées, dit les nouvelles. C'est ouvertement que les naissances, les morts, les guerres, sont rapportées, que les nouvelles des colporteurs sont diffusées. C'est à demi-mots que les secrets de famille, les suicides ou maux honteux sont évoqués.


Mentions légales© 2006-2018 Généalogie en Isère et pays du Guiers
Nous condamnons les actions insultantes contre les religions. Lire “Paix civile...”
Avantages à utiliser les moteurs de recherche QWANT® ou BING®

Généalogie en Nord-Isère, visiteurs   GÉNÉALOGIE ROMAGNIEU   Généalogie des pays du Guiers, flux-nouveautés